EKOIのサマーバーゲン開始 : 年のイベントです! 60日以内返品無料
EKOI partenaire des équipes pros route
プロMTBパートナーEKOI
EKOI partenaire des légendes du cyclisme
EKOI partenaire des meilleurs Triathlètes et Paratriathlètes Mondiaux
あなたのカラーと名前でヘルメットをカスタマイズ
サングラスあなたのカラーと名前でカスタマイズ
#EKOIRACING

パフォーマンスのために設計された製品 貴重なコラボレーションをしてくれた素晴らしいチームに感謝しています。 LOTTO SOUDAL (Ekoï ヘルメットとメガネ), ARKEA SAMSIC (Ekoïヘルメットとテクスタイル), COFIDIS(Ekoï ヘルメットとメガネ), QHUBEKA ASSOS(Ekoïヘルメット), EUSKALTEL EUSKADI (Ekoï ヘルメットとメガネ), ST MICHEL AUBER93 (Ekoïヘルメットとテクスタイル), KMC ORBEA(Ekoïテクスタイル、ヘルエットとメガネ), Eliott LAPOTREは、世界中のスポットを訪れて弊社製品をテストし、そのビデオをコミュニティで共有している異色のプロ・フリーライダーです。また、アイアンマン世界選手権で2度の優勝を果たしたPATRICK LANGE (Ekoïヘルメットとメガネ) や、その他220人以上のプロのコミュニティを代表するワールドクラスのトライアスロン選手も忘れてはなりません ... EKOIは、ロードレース、トライアスロン、マウンテンバイクのいずれにおいても、最高レベルのスポンサーシップを提供しているブランドの一つです。 イメージだけの問題ではありません。 プロのアスリートたちが、弊社がお客様に提供する新製品の研究開発に貢献しています。 世界のスポーツエリートに装備を提供するために、EKOIは研究と革新に投資し、最高の素材と、広く認知されたノウハウを持つ下請け業者を選択しています。 レースやシーズン初めのトレーニングセッションでは、弊社のプロダクト・マネージャーが現場からのフィードバックを得るために立ち会っています。 弊社のロードレース、トライアスロン、マウンテンバイクのスポンサー・マネージャーは、選手の肯定的、あるいは否定的な発言をリアルタイムで追いかけます。 エンジニアとデザイナーが手を取り合って、選手たちの要望に応えています。 EKOIでは、誰もが製品の絶え間ない進化に気を配り、完璧を目指しています。 Ekoï Racingのウェブサイトに掲載されているすべての製品は、それを着用しているプロを満足させることを唯一の目的として、妥協することなく作られています。 彼らは、レースでのパフォーマンスだけでなく、日々のトレーニングも必要としています。

ニュース

Et de 6 pour Arnaud de Lie

avec casque EKOI AR14 et lunettes EKOI TWENTY

À seulement 20 ans, il vient de remporter sa 6e victoire de la saison après avoir gagné ce week-end. "C'est incroyable, je gagne les trois dernières courses dans lesquelles j'ai pris le départ, j'ai du mal à y croire", a déclaré Arnaud De Lie. "Et quelle performance d'équipe c'était encore une fois. L'équipe était vraiment impressionnante aujourd'hui et a roulé à fond pour moi toute la journée. Je suis donc vraiment heureux de les récompenser avec cette victoire". Une chute dans les derniers kilomètres a rendu le final chaotique, mais De Lie est resté concentré vers le sprint. "Le train Bora-Hansgrohe était également très fort aujourd'hui et dans le final, j'ai pu me positionner dans la roue de Sam Bennett grâce au travail antérieur de mes coéquipiers. Je suis resté concentré et j'ai abordé le dernier virage en troisième position. Il ne me restait plus qu'à me battre jusqu'à l'arrivée. J'aime vraiment les arrivées en côte comme celles-ci. J'aime ce genre de sprints en puissance, où tout est question de watts." Pour De Lie, il s'agit de la troisième victoire en huit jours, après les victoires précédentes au GP Marcel Kint et Heistse Pijl. "Lors du Circuit de Wallonie, je ne me sentais pas très bien mais depuis, la forme ne fait que monter. Pour être honnête, je me suis senti encore mieux aujourd'hui que samedi dans le Heistse Pijl. C'est vraiment prometteur pour les prochaines courses", conclut Arnaud De Lie.

Une étape sur le GIRO pour Thomas De Gendt

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ TWENTY

Thomas De Gendt ajoute une nouvelle victoire mémorable à son palmarès. Dans la huitième étape du Giro, avec départ et arrivée à Naples, De Gendt, avec ses coéquipiers Harm Vanhoucke et Sylvain Moniquet, faisait partie d'une échappée de plus de vingt coureurs. Sur un circuit difficile autour du Monte Procida, l'échappée précoce s'est progressivement éclaircie et après un jeu tactique, cinq coureurs se sont échappés, dont les coéquipiers De Gendt et Vanhoucke. Les cinq coureurs n'ont jamais eu beaucoup d'avance sur les premiers poursuivants et dans les derniers kilomètres, le duo Van der Poel - Girmay a failli revenir. C'est finalement Vanhoucke qui a lancé le sprint pour De Gendt pour conclure le travail. C'est sa deuxième victoire d'étape sur le Giro, dix ans après sa première sur le mythique ascension du Stelvio. "Aujourd'hui, j'ai vraiment passé une excellente journée et avec trois coéquipiers dans l'échappée, nous avons pu jouer un peu", a déclaré De Gendt après coup. "Nous avons joué parfaitement. En raison de la maladie et de la malchance, je n'ai pas été en mesure de réaliser les performances que je voulais ces dernières années et c'est pourquoi cette victoire me semble peut-être encore plus spéciale que celle sur le Stelvio." "J'ai même douté que je me présente au départ de ce Giro en bonne forme. Mais cette victoire prouve que je suis de retour. Cette étape m'a rappelé celle de Barcelone lors de la Volta a Catalunya. La succession de montées où il est difficile de récupérer me convient bien, j'ai donc roulé à un rythme serré tout le temps pour ne laisser vraiment de répit à personne." "Je sais que je suis...

philippe gilbert s'offre les 4 jours de dunkerque

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ E-LENS

Après avoir remporté la troisième étape, Philippe Gilbert s'est également imposé au classement général des 4 Jours de Dunkerque. Dans l'étape finale entre Ardres et Dunkerque, son petit avantage de 4 secondes a suffi pour remporter le maillot rose de leader. "Après la déception d'avoir manqué l'étape d'hier (où Gilbert a terminé 4e mais a pris le maillot de leader), je suis très heureux de cette victoire au classement général", a déclaré le coureur Lotto Soudal de 39 ans. "J'ai eu un peu de stress au début, car il y avait un circuit local délicat dans le final, avec beaucoup de virages et une bataille constante pour la position." Cette victoire au général est la deuxième de Gilbert depuis son retour chez Lotto Soudal. "Cela me rend très heureux. J'ai eu deux années difficiles avec beaucoup d'ennuis et de moments difficiles", a déclaré un Gilbert ému. "Mais je veux terminer ma carrière au plus haut niveau. Je n'ai jamais oublié ce qu'il faut faire pour y arriver. Les Classiques ont été difficiles pour moi, car je n'ai jamais pu m'entraîner comme prévu, à cause de la maladie. Ici, sous un meilleur temps et dans une course plus courte, j'ai pu obtenir la victoire. Merci aussi à l'équipe formidable qui est ici". Selon l'ancien champion du monde, on peut s'attendre à du grand Philippe Gilbert. "Tout d'abord, je me marie, plus tard dans le mois. Mais pour les courses qui suivront, je suis très ambitieux. Je veux gagner encore un peu." C:Belga Image

Guillaume Martin au départ de son premier GIRO

avec casque EKOÏ et lunettes EKOÏ

La formation Cofidis s’apprête à disputer le premier grand Tour de la saison avec ambition. Pour la première fois de sa carrière, le Normand disputera le Giro. Son expérience solide des grands Tours (5 participations au Tour de France, 2 à la Vuelta) sera forcément un atout pour aborder ces trois semaines de compétition. Lors de ses 5 derniers Grands Tours, Guillaume a toujours terminé dans le ‘top 20’. Sa progression est constante puisqu’il reste sur deux ‘top 10’, à l’issue de la dernière Grande Boucle (8e) et de la Vuelta (9e). De retour à la compétition dimanche dernier à Liège-Bastogne-Liège, le grimpeur a réalisé plus de trois semaines de stage en altitude en Sicile, notamment sur les pentes de l’Etna, afin de s’adapter aux routes italiennes. Il fera tout pour se mêler à la victoire de certaines étapes (il y en aura 6 en montagne) et viser le classement général. Guillaume sera épaulé par toute l’équipe, à l’instar de Pierre-Luc Périchon, Anthony Perez, Davide Villella, Rémy Rochas, très en vue lors de la dernière Vuelta (15e), et Wesley Kreder. Tous ces coureurs, coéquipiers exemplaires, pourront aussi tirer leur épingle du jeu afin de viser une victoire d’étape. « L’objectif sera de faire un bon, voire un très bon résultat au classement général. J’espère faire mieux que ma meilleure performance dans un grand Tour (8e). Lors du stage de trois semaines en Sicile et sur les pentes de l’Etna, j’ai bien travaillé, bien roulé. Certes, je n’ai eu qu’un seul jour de course avant le Giro (Liège-Bastogne-Liège) donc ce sera un peu l’inconnu. Mais j’espère monter en pression tout au long d...

Seconde victoire pour Caleb Ewan en Turquie

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ PREMIUM

Lors de la sixième journée de course du Tour de Turquie, les puncheurs ont eu leur chance de briller. Au terme d'une étape longue de 200 kilomètres, une courte mais délicate montée finale attendait les coureurs sur la péninsule de Gallipoli. Après que les derniers échappés aient été rattrapés à dix kilomètres de l'arrivée, un rythme effréné a conduit le peloton au pied de la montée finale, où Israel-Premier Tech a imposé un tempo serré. Avec trois coureurs - Michael Schwarzmann, Harm Vanhoucke et Jasper De Buyst - Lotto Soudal a parfaitement protégé son sprinter aux avant-postes du peloton étiré. "Encore une fois, je dois dire un grand merci à mes coéquipiers. Je suis vraiment impressionné par la façon dont ils m'ont guidé jusqu'à l'arrivée aujourd'hui. Leur travail me rend vraiment fier et c'est tellement bon de le terminer aujourd'hui. Le vent a joué un rôle important dans les derniers kilomètres. Il s'agissait d'un bloc de vent de face et je ne voulais absolument pas lancer mon sprint trop tôt pour ne pas être dépassé dans les derniers mètres. Je devais vraiment chronométrer mon sprint à la perfection et je suis heureux d'avoir pu maintenir mon effort jusqu'à l'arrivée, assurant ainsi ma deuxième victoire d'étape ici cette année. Et le fait de le faire à Gallipoli, un lieu important de l'histoire australienne, rend cette victoire encore plus spéciale", a conclu Caleb Ewan. C:photo news

Anthony Delaplace remporte Paris-Camembert

Avec casque, lunettes et textile Ekoï

Le Normand de 33 ans a ajouté la dernière course de son territoire qui manquait à son palmarès : Paris-Camembert. Dans un groupe de cinq coureurs, il a surpris tout le monde à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée pour lever les bras en solitaire à Livarot. Anthony Delaplace « J’ai tendance à être trop généreux dans l’effort. Dans les vingt derniers kilomètres, Arnaud Gérard me disait « fais le mariole, n’en fais pas trop ». Pour une fois je l’ai écouté et cette bonne gestion de l’effort c’est ce qui m’a peut-être servi pour gagner aujourd’hui. Quand Valentin Ferron est sorti, il a creusé le trou immédiatement puis on s’est relayé, j’ai géré mon effort. On est revenus sur lui et tout le monde avait envie de souffler. C’est là que j’ai posé la bonne attaque. D’habitude cela ne m’arrive jamais, là, ils se sont regardés derrière.Tout réussit à notre équipe Arkéa Samsic cette année. Mon rôle toute l’année c’est d’être équipier et aujourd’hui j’avais ma chance sur Paris-Camembert. J’avais vraiment à coeur de bien faire sur cette course. C’était ma 13e participation Paris-Camembert. Je n’ai manqué aucune édition depuis que je suis pro. C’est vraiment un bonheur de gagner chez soi. J’avais terminé deuxième en 2016. C’est la course normande qu’il me restait à gagner. Maintenant j’ai un petit problème : j’avais dit un jour sur le ton de la boutade, si je gagne Paris-Camembert, j’arrête ma carrière. Mais franchement je n’ai pas envie de m’arrêter ! (rires) ».

イオン・イザグレがツアー・オブ・ザ・バスク(BASQUE COUNTRY)の最終ステージで勝利

エコイガラヘルメット、エコイプレミアム80グラス付き

ステージでは何も与えず、コフィディスのカラーをまとったイオン・イザグレが初優勝を飾りました。優勝したダニエル・フェリペ・マルティネスから11秒差の総合2位となり、コフィディスにとって今季8勝目、2022年のUCIワールドツアー初優勝となりました。 右腕を上げ、拳を握る余裕もあり、圧倒的な熱意と逞しさを随所に感じさせます。土曜日の午後、アラーテでイオン・イザグレが最初にラインを通過した。この日のステージはエイバルから137.5kmで、バスク山脈の7つの峠を登るという最後まで壮絶なものだっただろう。 息を呑むようなフィナーレ。 残り40km付近で敵対が始まった。終盤のスリリングな展開の中で、イオン・イザグレは最も積極的に先頭を走った一人である。最後の上りでは、総合優勝したダニエル・フェリペ・マルティネス、ヨナス・ヴィンゲゴール、マルク・ソラー、アレクサンドル・ブラゾフら、有力選手が上位に残るのみとなった。その隣にはイオン・イザギレ。残り4kmで転倒するも、バスクのライダーは持ちこたえた。すぐにバイクに戻り、前走車を追いかけるために大きな努力をした。決勝では、アレクサンドル・ブラゾフ、マルク・ソラーを相手に息を呑むような戦いを繰り広げました。イオンは、生まれ育ったバスク地方でのツアーを重要な目標と位置づけている。2019年に優勝し、昨年もステージ優勝している。そ...

SECONDE VICTOIRE POUR WARREN BARGUIL

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ TWENTY

Quelques semaines après sa victoire d’étape à Fermo sur Tirreno-Adriatico, Warren Barguil remporte le Grand Prix Miguel Indurain en Navarre. Le coureur breton a levé les bras lors d’un sprint en petit comité à Estella. « C’était vraiment un sprint serré où j’étais derrière mais j’avais de la vitesse. Comme mon père m’a toujours dit : un sprinteur il en a toujours pour faire le sprint. Je suis un grimpeur-sprinteur on va dire ! (rires)Je suis juste content de cette victoire. Je n’ai pas viré dans la position que je voulais dans la dernière ligne droite mais j’ai réussi à faire mon sprint sur la fin. L’équipe a fait un super boulot. Après l’avant-dernier passage de la montée, ça a attaqué dans le dernier tour. Je suis resté dans le peloton pour m’économiser et mes coéquipiers ont fait un super boulot pour revenir.Ce matin au réveil je pensais qu’on n’allait pas partir car il y avait beaucoup de neige. Avec nos vêtements qu’on a maintenant, on n’a pas eu trop froid, on était bien couverts. Je me suis découvert au dernier moment, à 15 kilomètres de l’arrivée. J’ai retiré ma veste, mes jambières et ça la fait pour la dernière montée.Je ne gagne pas beaucoup et là je gagne déjà deux fois cette année après ma victoire sur Tirreno-Adriatico. Je pense que c’est la spirale positive de l’équipe Arkéa Samsic qui donne aussi cette confiance : je reviens à un bon niveau, je fais les bons choix… C’est la bonne spirale tout simplement ! » C:Luis Gómez / Sprint Cycling Agency

Et de 3 pour Arnaud De Lie

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ PREMIUM

Le coureur de l'équipe Lotto Soudal s'impose sur la Volta Limburg Classic. Une course avec plus de 3000m de D+ dans des conditions météorologiques compliquées, le jeune Belge de 20 ans n'a pas failli. "Les chutes de neige, le froid et les nombreux mètres d'altitude ont rendu la journée difficile, mais avec une équipe forte au départ, nous visions la victoire aujourd'hui. L'équipe a encore fait un travail formidable aujourd'hui", dit Arnaud De Lie. "Avant la course, Andreas Kron et moi étions indiqués comme leaders, nous avons donc établi notre plan en conséquence. Thomas De Gendt a fait un excellent travail à l'avant du peloton et Roger Kluge, Rüdiger Selig et Michael Schwarzmann ont également veillé à ce que nous ne gaspillions pas d'énergie. Avec Philippe Gilbert, nous avions également un bon capitaine de route qui connaissait les routes par cœur." "Les quatre montées du Gulperberg ont été une partie cruciale de la course aujourd'hui. On ne pouvait peut-être pas y gagner la course mais certainement la perdre. Dans le final, nous étions encore bien positionnés avec moi, Andreas et Philippe. Normalement, il n'était pas prévu que je parte avec un petit groupe, mais nous avons changé un peu de tactique. De cette façon, nous sommes partis à six et j'ai fait tout ce que je pouvais pour que ce soit un sprint à la fin. Que je puisse le terminer de cette façon le rend encore plus beau", conclut Arnaud De Lie. C:Photonews

ニュースレター

私たちのチームやアスリートのニュースだけでなく、最新のニュースを受け取るためにぜひ購読してください。

メールアドレスが間違っています。 ご確認ください。
エラーが発生しました。
このメールアドレスは既に存在します。
登録が完了しました。
EKOI CLASSIC でショッピングを続ける EKOI RACINGでお買い物を続ける